Éco quartier 

La construction d'un bâtiment écologique demande beaucoup de recherches en amont sur les différentes énergies positives. Les recherches sont encore plus importantes lorsqu'il s'agit de réaliser un éco quartier entièrement "auto suffisant".

LES ENERGIES POSITIVES

C'est une approche énergétique du jardinage ou de l’agriculture est tout bonnement une approche de la fertilisation. Autrement dit, les plantes sont perçues comme des capteurs solaires qui transforment l’énergie lumineuse en énergie chimique.
Grâce à la photosynthèse, vous pouvez capter l’énergie positive et optimiser vos espaces de vie.
Il s’agit avant tout d’utiliser le moins d’énergies possible en gardant un environnement propre et durable. C’est que ce nous appelons dans l’architecture les BEPOS
(Bâtiment à énergie positive). Qui produisent plus d’électricité et de chaleur qu’ils n’en consomment.

Habitats collectifs

COMMENT OPTIMISER L’ENERGIE ?

Il faut tout d’abord faire en sorte que celle-ci ne s’échappe pas. Les zones de déperdition de chaleurs sont malheureusement trop importantes dans les constructions, Environ 50% par la toiture et l’air renouvelé, 38% par les vitres et les murs, mais nous pouvons à présent y remédier avec des matériaux spécifiques aux bâtiments à énergies positives.

QUELS MOYENS UTILISER ? 

• La géothermie (énergie de la terre qui est convertie en chaleur)

• Le solaire (énergie du soleil utilisée en énergie thermique)

• L’hydraulique (énergie fournie par le mouvement de l’eau et transformée en énergie électrique)

• L’éolienne (énergie du vent dont la force motrice est prise par le déplacement)

BÂTIMENT À ÉNERGIES PASSIVES

Il s’agit généralement d’un

« bâtiment passif » très performant et fortement équipé en moyens de production d’énergie.

Chaque partie de la construction peut être mise à profit pour accumuler et restituer de la chaleur ou mieux, produire de l’électricité.

Ce concept s’inscrit dans les bonnes pratiques de gestion des ressources naturelles, dans le cadre notamment de la transition énergétique, qui s’intègre elle-même dans la transition écologique.

Habitats individuels

PRINCIPES  ET  ENJEUX

 

La conception d’un habitat à énergie positive reprend généralement les grands principes de la maison passive, en y ajoutant des éléments de productions d’énergie.

Isolation thermique renforcée, suppression des ponts thermiques et isolation par l’extérieur, excellente étanchéité à l’air, forte limitation des déperditions thermiques, limitation des consommations d’énergie des appareil ménagers, équipement en moyens de captage ou production d’énergie (aérogénérateur, géothermie, pompe à chaleur..), récupération et utilisation optimales des eaux pluviales.

Les économies d’énergies sont un enjeu économique et écologique majeur. Des maisons passives et à énergie positive ont démontré que les solutions techniques existent et fonctionnent.

En Allemagne et en Suisse, les consommations ont été divisées par 9 pour un service équivalent.

Seul les anciens bâtiments sont plus difficiles à modifier (selon les normes et les bâtiments classés) mais les nouvelles constructions à énergies positives peuvent compenser les pertes occasionnées par plusieurs bâtiments anciens périphériques moins bien isolés et moins bien performants.

LES CARACTÉRISTES D'UNE MAISON À BASSES CONSSOMATION 

L’orientation de la maison :

L’objectif est de récupérer au maximum la chaleur et la lumière du soleil en hiver et de réduire ces mêmes contributions en été.

L’exposition Nord est la partie la plus froide. Il faudra aménager des espaces peu utilisés afin de réduire l’impact du froid, de minimiser les dimensions de température du bâtiment et de contribuer aux économies d’énergies et au confort des habitants.

• Garage • Escalier • Couloir

L’exposition Sud est souvent la plus intéressante pour respecter le confort d’été et récupérer les apports solaires gratuits l’hiver. Le soleil, très bas en hiver, réchauffe les parois de la maison qui préservent la chaleur.
C’est au sud qu’on disposera les pièces de vie. • Salle à manger
• Cuisine
• Salon

Le bâtiment et l’isolation :

L’architecture d’une maison a un impact très fort sur la consommation d’énergie. Plus un bâtiment est compact, moins il consomme.
Une forte isolation thermique. C’est l’ensemble des techniques mises en œuvre pour limiter les transferts de chaleurs (chaud-froid). Que le système constructif soit d’ossature de bois, de parpaings ou de briques, il faut isoler toutes les parois. L’isolation sera à la fois thermique et acoustique.

• Isolation des murs :
-Par l’intérieur : soit par le doublage collé qui consiste simplement à coller sur le mur l’isolant associé à une plaque de plâtre soit l’ossature métallique qui consiste à glisser entre le mur et la structure faite de rails un isolant.
-Par l’extérieur : On enveloppe la maison d’un matériau isolant qu’on recouvre ensuite d’un revêtement extérieur tel que des enduits, bardages... afin d’être protégé des intempéries.

• Isolation des combles et plafonds :
Isoler le toit est essentiel pour une bonne isolation thermique puisqu’on considère que c’est dans les combles que nous avons la plus grande déperdition thermique avec 30% de perte.

• Isolation du sol :
On opte pour du polystyrène expansé, extrudé, des isolants projetés ou de la laine de verre.